Whatsapp interdit l’envoi de messages massifs

Whatsapp interdit l’envoi de messages massifs

WhatsApp a révisé ses conditions d’utilisation et a introduit une nouvelle règle. Depuis le 7 décembre, il est interdit d’envoyer des lettres d’information via WhatsApp et il y a une raison précise à cela. 

WhatsApp veut devenir plus attrayant pour les entreprises. Néanmoins, la filiale de Facebook interdit une fonctionnalité très appréciée de celles-ci. L’envoi des newsletters WhatsApp est contraire aux conditions d’utilisation depuis ce 7 décembre. Tout manquement à cette règle pourrait entraîner non seulement l’expulsion, mais aussi des conséquences juridiques. L’entreprise l’a déjà annoncé au printemps. 

Cela signifie que les services professionnels tels que “Messenger People” devront repenser fondamentalement leur modèle d’affaires. La plate-forme permet d’envoyer des messages WhatsApp automatisés à des milliers d’utilisateurs. WhatsApp veut maintenant évaluer et prévenir précisément ces formes d’envoi massif de messages push. Whatsapp accorde toutefois aux fournisseurs et aux utilisateurs de ces outils une période de transition pour s’adapter à la nouvelle réforme. 

Lutter contre les fausses rumeurs

Pour l’utilisateur moyen, qui n’utilise WhatsApp que pour ses communications personnelles, les nouvelles règles ne changent pas beaucoup. L’objectif principal de WhatsApp avec cette mesure est de freiner la propagation du spam et des “fausses nouvelles”. Cependant, cela affectera les entrepreneurs qui ont pu profiter de l’énorme portée de leurs newsletters WhatsApp jusqu’à présent. 

Ces sociétés devraient probablement être encouragées à utiliser les solutions métier offertes par WhatsApp lui-même. Par exemple, l’application de messagerie offre sa propre interface (API) depuis un peu moins d’un an maintenant, mais celle-ci ne peut être utilisée que par des partenaires vérifiés et classés comme étant de confiance. L’inconvénient est que les entreprises ne peuvent pas l’utiliser pour envoyer des messages push, ils doivent espérer que l’utilisateur les contactera de sa propre initiative. 

Par cette mesure WhatsApp répond aux problèmes des plaintes au Brésil et en Inde. L’application avait été utilisé à mauvais escient pour créer une ambiance contre l’adversaire politique pendant la campagne électorale. La filiale Facebook devait donc faire quelque chose contre cet abus. Par exemple, le nombre de destinataires des messages transférés a aussi été limité. 

Juriste de formation, j’ai développé une passion pour le digital et acquis des compétences sûres dans la création de contenus numériques. Pour moi le marketing digital est la clé du succès des entreprises de ce 21ème siècle.

Laisser un commentaire