Quand Apple sacrifie ses utilisateurs pour plaire au FBI

Quand Apple sacrifie ses utilisateurs pour plaire au FBI

Suite à l’affaire du soldat de l’air Force saoudienne qui a tué trois américains à Pensacola en Floride et pour laquelle le procureur avait demandé à Apple de débloquer deux iPhone utilisés par ce soldat, Apple aurait finalement décidé d’abandonner le chiffrement des sauvegardes iCloud. Même si la marque à la pomme avait refusé de débloquer les iPhone en se justifiant par le fait que toutes les données iCloud des comptes avaient été remises au FBI et qu’elle collaborait avec les autorités à la résolution de l’affaire, l’abandon du chiffrement des sauvegardes iCloud n’est pas une décision qui peut rassurer les utilisateurs sur la question de la sécurité de leurs données.

Un ancien employé d’Apple indique que l’entreprise aurait décidé de ne plus « tenter le diable » face à la perception très négative du public de l’entreprise dans son débat avec le FBI. On le savait déjà, les relations entre Apple et le FBI n’ont jamais été très bonnes mais il y a quand-même une collaboration bien profonde entre ces deux structures, ainsi donc la sécurité des données des utilisateurs d’iPhone s’arrête au niveau de leur téléphone, une fois que les données sont sur les serveurs d’Apple, elles sont accessibles au FBI.

Même si Apple subit des pressions politiques de la part de l’administration TRUMP, il faut noté que Google propose déjà le chiffrement des données sur son cloud depuis la version 9 d’Android. Le chiffrement proposé par Google se fait grâce à une clé générée localement au verrouillage du téléphone.

Expert en Stratégie Digitale, développeur full stack web & mobile depuis plus de 10 ans, je suis passionné par les technologies numériques, l’innovation et l’entrepreneuriat.

Laisser un commentaire